×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Lundi 12 Avril 2021   -   07 : 13 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Les relations Afrique-États-Unis sous l’administration Biden: une perspective africaine
15 mars 2021   -   Par Kouamivi Sossou
Crédit photo: pexels-porapak-apichodilok

Mr. Avoulete Komlan, un Togolais expert en relations internationales, a publié dans la revue internationale américaine « International Policy Digest » sa vision sur les relations entre l´Áfrique et les Etats-Unis sous l´administration Biden mettant l’accent sur trois points, sur lesquels, les États-Unis doivent reconsidérer leur rapport avec l’Afrique.

Mise à part un certain nombre de bases militaires, l’Afrique n’a jamais été une priorité pour les États-Unis. Cela pourrait changer sous l’administration Biden. Le président Biden a publié un message au peuple africain promettant une nouvelle « vision commune » avec le continent et plaidant pour un partenariat fondé sur « la solidarité, le soutien et le respect mutuel ». Le message de Biden semble être un changement de politique par rapport à son prédécesseur.

Cependant, pour les Africains ordinaires, cet engagement restera exactement cela, un engagement à moins que des politiques tangibles ne soient mises en avant. Considérant que l’Afrique à d’autres alliés émergents comme la Chine, la Russie et la Turquie, les États-Unis ont besoin de mettre en avant des politiques réelles pour le continent.

L´Afrique et ses maux

Des décennies, après l’indépendance de nombreux pays africains, le continent est toujours confronté à ses vieux démons qui sont entre autres les guerres civiles, mauvaise gouvernance, problèmes d’élections, d’épidémies et de maladies qui ont tué des centaines de milliers de personnes. Par exemple, des milliers d’enfants africains de moins de 5 ans meurent encore du paludisme chaque année. Il est temps que les dirigeants africains aient une véritable vision du continent et se libèrent de la mentalité victimaire qui accuse l’occident pour tous les maux dont le continent souffre. Le néocolonialisme reste un véritable problème, mais les Africains attendent plus de leurs dirigeants.

Les États-Unis devraient faire de l’Afrique une priorité dans leur politique étrangère. De nombreux adversaires et alliés américains ont mis en place un programme pour l’Afrique. La France, la Chine et la Russie ont toutes tenu des sommets sur le continent. Les récents sommets de la Chine et de la Russie, par exemple, témoignent de l’importance du continent dans leurs stratégies géopolitiques. Avec une population qui atteindra près de 2,2 milliards d’habitants d’ici 2050 et sa richesse en ressources minérales, l’Afrique sera un acteur essentiel dans les affaires mondiales dans les décennies à venir.

Les États-Unis doivent cesser de voir l’Afrique comme une terre lointaine et acquise pour plusieurs raisons. Premièrement, le terrorisme islamique est une ménace existentielle pour la paix et la stabilité sur le continent. Depuis la montée et la chute de l’État islamique en Irak et en Syrie, ses leaders et ses combattants semblent avoir fait de l’Afrique leur nouvelle cible. Ils ont profité de divers problèmes socio-ethniques et politiques et de frontières poreuses pour établir leur propre autorité sur certains territoires. Boko Haram au Nigeria, Ansar al-Sunna au Mozambique ou Nusrat al-Islam dans la région du Sahel ont causé des souffrances humaines incommensurables dans de nombreux pays. Au lieu de retirer leurs ressources sur le terrain, les États-Unis devraient définir une véritable stratégie pour vaincre les groupes terroristes avec leurs partenaires africains.

La zone de libre-échange

L’Union africaine vient de lancer sa zone de libre-échange continentale africaine afin d’accélérer le commerce à l’intérieur du continent et de renforcer la position commerciale collective de l’Afrique dans le monde. Cette initiative stimulera l’économie de nombreux pays africains. Les États-Unis devraient développer un nouveau partenariat économique avec le continent. Un partenariat économique qui aidera le continent à sortir de sa légendaire léthargie, tout en promouvant les intérêts économiques américains et en faire des États-Unis un acteur majeur pour contrebalancer l’influence croissante de la Chine et de la Russie sur le continent.

Biden devrait proposer un sommet régional dans les années à venir qui créera une nouvelle alliance économique, consolidera les intérêts nationaux américains et interpellera les dirigeants africains dans leur approche concernant les problèmes sur le continent.

Enfin, grâce à ce nouveau partenariat, les États-Unis doivent démontrer qu’ils sont prêts à relever les défis à venir et soutenir véritablement les pays africains par des politiques de santé et encourager la démocratie. Ebola et la pandémie de COVID-19 démontrent comment chaque pays du monde globalisé devrait travailler ensemble pour prévenir ou contenir toute maladie infectieuse.

Promouvoir la démocratie et les droits des citoyens

Le soutien des États-Unis dans la prévention de la propagation des maladies infectieuses sera crucial et suscitera plus de bonne volonté que toute largesse chinoise. Le leadership américain est également nécessaire pour promouvoir les principes démocratiques sur le continent et changer les décennies de règnes des dictateurs africains qui entravent le développement réel du continent. En outre, l’Amérique devrait être du côté des pays africains, en particulier des peuples africains qui luttent pour la démocratie, des élections équitables, la liberté d’expression, la paix et la sécurité, les droits de l’homme et les droits des LGBTQ.

Les États-Unis doivent diversifier leurs partenaires stratégiques, et le continent africain, avec sa position stratégique et ses ressources, est déjà un excellent point de départ. Les États-Unis devraient développer un partenariat gagnant-gagnant avec l’Union africaine qui aidera à atténuer divers problèmes qui entravent le développement de l’Afrique.

Avoulete Komlan M. est spécialiste en diplomatie et relations internationales. Il est aussi consultant diplomatie, relations internationales, et aux affairs africaines auprès de GolfeNews.
Twitter: @AvouleteM
Source: International Policy Digest

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, Rue Atimé, Tokoin-Gbadago.
24BP77, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2021   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE