×
Accueil Afrique Agriculture Amerique Asie Dernieres dépêches Diplomatie Education En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Dimanche 15 Décembre 2019   -   23 : 14 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
Golfenews consacre cette journée aux déchets: le cas du marché de Hedzranawoe au Togo
18 novembre 2019   -   Par Kouamivi Sossou

Derrière le marché de Hedzranawoé, il y a une route en terre battue qui sert de dépotoir pour certains revendeuses et revendeurs de ce marché. Parmi ces déchets, il y a souvent les chaussures, les restes des noix de coco et un peu de tout. Il est aussi impossible d’emprunter cette route au-delà de 19 heures, sinon vous allez payer les frais. Ce 18 novembre 2019 est consacré aux déchets sur Golfenews. Cet article publié sur le  blog (www.akoume.wordpress.com) est toujours d’actualité.

Certains habitants indélicats et surtout les revendeurs de friperie font la loi dans le quartier de Hédzranawoé. Il y a une route en terre battue qui est difficilement inaccessible, parce qu’elle est devenue un dépotoir public où les ordures et les déchets de friperie font bon ménage.

En effet, depuis quelques semaines, certains citoyens togolais se plaignent sur les radios privées de Lomé pour dénoncer l’obstruction de cette route encadrée par le grand séminaire et un terrain vide. Ou pour mieux vous indiquez cette route, il suffit de passer tout droit devant l’ancienne gendarmerie du grand marché de Hédzranawe et vous allez découvrir le pot au rose.

Avant, sur ce terrain vide, quand nous sommes allés à l’information, l’on cultivait du maïs. Pour avoir accès à cette route, les tas de chaussures de friperie vous accueillent, avant de trouver des habits, bref tout ce qui composent souvent les poubelles.

Un peu plus loin, vers le milieu de cette fameuse route, vous devez tenir votre nez parce que l’odeur n’est pas catholique. A la fin de la route, il y a les restes de déchets brulés.

Pendant la période de pluie, cette route est un peu spéciale. Elle est impraticable, parce que les tas d’ordures la rendent inaccessible. Aussi, y-a-t-il une odeur désagréable qui fait détourner les passants.

Les plaintes des citoyens

Devant les plaintes des citoyens, nous avons mené des investigations pour vérifier les faits. La semaine dernière, aux environs de 19 heures, cette route est déserte. Quand nous avons cherché à savoir les raisons, le lendemain, une dame nous a confié que : « Ma maison est à coté et si je dois vite rentrer, cette route est propice. Mais, quand il sonne 19 heures, je ne peux plus l’emprunter, parce que les voleurs dépouillent les gens ».

Mme Yvonne, la quarantaine dépassée a ajouté: « Vous avez vu ce terrain, il y a des gens qui prennent de la drogue dedans. Et, c’est eux qui jouent aux coupeurs de route. Avant quand il y avait la gendarmerie, les coupeurs de route n’étaient pas nombreux qu’aujourd’hui ».

Faudrait-il le souligner, il y avait une gendarmerie à peine 50 mètres de cette route. Mais, tout récemment, elle a été ramenée vers la radio Zéphyr.

Spécialement, au cours de nos enquêtes, c’est dans la soirée que certains revendeuses et revendeurs indélicats du grand marché de Hédzranawoé choisissent pour venir déverser les déchets de leurs marchandises en catimini.

Ce que nous avons aussi remarqué, c’est qu’une fois les déchets des marchandises déversées, ils les brulent entre 20 et 21 heures pour ne pas être aperçus par quelqu’un. Nous avons approché les habitants de quelques maisons pas très loin de la route.

Certains nous ont signifié que « Quand ils brûlent les déchets, nous avons de la peine à respirer à la maison. Ce qui fait que nous sommes obligés de nous enfermer dans la chambre ».

Une autre nous confie que : « Par exemple, dans cette maison, nous sommes des locataires. Dans la maison, il y a beaucoup de locataire qui refuse de se faire enregistrer pour solliciter les services des agents qui ramassent les ordures. Mais, la nuit, ils déversent ces ordures sur cette route ».

Le jeudi 16 mai 2013 aux environs de 16 heures, une descente sur le terrain, nous a permis de constater qu’on a mis le feu à un tas de déchets par terre.

Les autorités du marché

Une rencontre avec les autorités du marché de Hedzranawoé nous a permis de connaitre les causes de ce désordre.

Normalement, si vous vendez dans le marché et si vous avez des déchets, il y a des agents qui passent les récupérer et à qui vous devez verser un montant proportionnel au poids du déchet. Ce montant peut être 100 f ou 200 f cfa. Mais, c’est pour contourner ces frais, que les revendeurs déversent les déchets sur cette route.

Les gérants du marché de Hédzranaowoé doivent prendre leurs responsabilités pour que les revendeurs évitent de déverser leurs déchets sur les routes. Ils doivent aller plus loin en sécurisant la vie des habitants du quartier qui ne peuvent plus emprunter cette route tristement célèbre.

Source: akoume.wordpress.com

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 47 (Maison de la presse)
42, Rue Atimé, Tokoin-Gbadago.
24BP77, Lomé - Togo.
Tél.: 0022870024898, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2019   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE