×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Samedi 03 Décembre 2022   -   20 : 15 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Désamorcer les tensions avec les relations à plaisanterie
16 février 2015   -   Par Kouamivi Sossou

ESSOHANAM

Un colloque international s’est ouvert à l’Auditorium de  l’université de Lomé ce lundi 16 février  sur le thème ‘’Relations à plaisanterie et développement endogène de l’Afrique’’. Il rassemble plusieurs universitaires africains.

Les relations à plaisanterie sont connues sous divers appellations dans les aires culturelles où elles existent : Sinakunya chez les Malinké, Kalungorascu chez les Soninké, Avus so chez les Béti etc…

Aujourd’hui, ces relations de plaisanteries sont encore d’actualités et sont  encore pratiquées dans beaucoup de pays africains et fon objet d’un intérêt particulier chez les chercheurs africains, les hommes politiques, d’églises, des ONG et les organisations de la société civile.   

L’organisation de ce colloque  s’intéresse à la plaisanterie et le développement endogène de l’Afrique.

Au cours de l’ouverture de ce colloque, le président du comité d’organisation, M. Essohanam Batchassi a déclaré que : ‘’Les relations à plaisanterie sont une pratique sociale très rependue en Afrique de l’ouest. Elles autorisent, et parfois même obligent, des membres d’une même famille (tels que des cousins éloignés), ou des membres de certains ethnies entre elles, à se « moquer » ou à « s’insulter », et ce sans conséquence, ces affrontements verbaux étant en réalité des moyens de décrispation sociale’’.

‘’En choisissant de parler de relations à plaisanterie et du développement endogène de l’Afrique, vous voulez aider à capitaliser les vertus de ces relations pour décrisper les tensions qui rongent souvent les  liens entre individus ou entre communauté (…’’), a souligné la ministre de la communication, Kouméabalo Anaté.  

Ce colloque aura lieu du 16 au 18 février 2015. Les chercheurs des pays comme le Cameroun, le Gabon, le Benin, le Burkina Faso et la Cote d’ivoire participent à ce colloque.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE