×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Dimanche 22 Mai 2022   -   16 : 46 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
ETATS GENERAUX DE LA PRESSE TOGOLAISE : LE PELERINAGE DE KPALIME DOIT PROFITER A TOUS
28 juin 2014   -   Par Kouamivi Sossou

Les états généraux de la presse togolaise vont se tenir du 30 juin au 2 juillet 2014 à Kpalimé, une ville appréciée par les Européens et les journalistes togolais. Loin de Lomé et de ses ‘’pressions’’, pour être plus tranquille, les professionnels des medias vont ensemble laver le linge sale en famille.  Parce que,  depuis 1990, l’année du pluralisme, les hommes de medias ne se sont plus retrouvés pour discuter de leur profession.

Durant ses 3 jours, le temps ne va pas s’arrêter, mais plutôt se sont les journalistes qui vont se retenir  pour faire une introspection. Même s’il y a division, autour de ces états généraux,  il faudrait que le travail de l’un profite à l’autre.  Pour la plupart qui va rester à Lomé, surtout   les journalistes employeurs, il faut que Kpalimé soit un lieu de pèlerinage pour les patrons de presse et organisation de presse  pour professionnaliser la profession.

Ce que les journalistes employeurs demandent, ce n’est pas la lune, mais une bonne condition de travail et une pitance proportionnelle au taf…

Aux patrons de presse, il ne faut plus que les déplacements des conférences de presse, qualifiés de « bleu, vert et violet », demeurent  les salaires des journalistes reporters. Une entreprise de presse ne doit plus se réduire au directeur de publication, mais à un groupe de journalistes composé de technicien, rédacteurs etc…

 Que l’aide de l’Etat à la presse profite à tous les journalistes et non à certains directeurs de publications. Sur les antennes radios, les auditeurs veulent être éclairés par des analyses et non prêcher pour une chapelle politique.

 Un journaliste, c’est aussi un citoyen qui doit vivre de son art. Car, si un journaliste est défectueux ou au cours de sa profession livre la vérité au rabais, alors c’est le peuple qui va en pâtir. Les éclaireurs du peuple ont besoin des conditions favorables, meilleurs pour mettre en balance la démocratie et l’état de droit.

De leur côté, les journalistes, ou tout ceux qui décident d’exercer cette profession, doivent le faire en leur âme  et conscience en évitant de courir de reportage en reportage. Mais, plutôt chercher à se spécialiser pour être utile à la profession. Quant à l’Etat, il connait son rôle.

C’est dans cette dynamique que la ministre de la communication a rendu public une tribune libre.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE