×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Dimanche 02 Octobre 2022   -   23 : 09 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Kodjo Agbeyomé, du radical au modéré: l’eau est passée sous le pont
04 janvier 2015   -   Par Kouamivi Sossou

agbeyomé 1

Après les résultats des élections législatives de juillet 2013, le président national du parti politique Obuts a tiré quelques leçons de la politique togolaise et a mis de l’eau dans son vin. 

Les marches du Collectif ‘’Sauvons le Togo’’ (Cst)  et les prises de position de l’ancien premier ministre Kodjo Agbeyomé lui ont  permis de se tailler une place au sein de l’opposition togolaise. 

 Dès son retour au bercail, Kodjo Agbeyomé, à travers les meetings du Cst,  a  réclamé ses droits en tant qu’ancien premier ministre, président de l’Assemblée nationale, directeur général du port autonome de Lomé etc…

Mais, après les résultats des élections législatives de juillet 2013, Kodjo Agbeyomé a pris ses distances vis-à-vis du Cst. Le dauphin du feu Général Gnsingbé Eyadema s’est senti lésé par rapport à la répartition de la liste Cst dans le grand Lomé.

 « Si Obuts avais fait  cavalier seul, il y aurait une dizaine de députés à l’Assemblée nationale », avant d’ajouter que : « Comment un vice-président peut être classé sur la liste de Lomé à la 9e place ? C’est qui ont brisé la confiance », a déclaré  Kodjo Agbeyomé.  

L’invité de  l’émission œil sur l’actualité, sur Lcf, Kodjo Agbeyomé  explique aussi que ses droits vis-à-vis de son pays est dans un processus de normalisation.

L’eau est passée sous le pont

Distant vis-à-vis du Cst et de la Coalition Arc-en-ciel, Agbeyomé fait depuis quelques mois cavalier seul. La nouvelle philosophie du parti Obuts, explique-t-il,  est la vision de Nelson Mandela. « Nous sommes à la fois le problème et la solution », a-t-il déclaré sur les plateaux de Lcf, avant d’ajouter que « L’extrémisme n’a jamais réglé aucun problème ».

L’eau est passée sous le pont, chez Kodjo Agbeyomé, une autre page s’est tournée. La présence de Kodjo Agbeyomé à l’inauguration du 3e quai,  le 15 octobre 2014, la présentation des vœux du nouvel an au président Faure Gnassingbé sont des signes qui montrent à suffisance que la natif de Yoto aurait définitivement  changé de camp et de vision politique.

Rectifiant l’une des questions du journaliste, Kodjo Agbeyomé a souligné  que : « Je n’ai jamais dit que Faure Gnassingbé n’est pas fréquentable, je ne me suis pas rapproché d’Unir. A d’autres occasions les autres politiques ont rencontré le président de la République. Depuis que j’ai quitté le  Cst, j’ai rencontré  2 ou 3 fois le chef de l’Etat ; je lui ai dit ma vision des choses ».

En politique, l’homme peut changer ; c’est également la même chose en religion.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE