×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Samedi 20 Août 2022   -   00 : 05 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
L’Afrique frappée par la chutte des matières premières, selon la Banque Mondiale
12 avril 2016   -   Par Kouamivi Sossou

L’Afrique sub-saharienne continue d’être durement frappée par la chute des cours des matières premières et devrait connaître cette année une croissance deux fois plus faible que pendant les années 2000, a indiqué la Banque mondiale lundi.
L’activité économique dans la région devrait progresser de 3,3% en 2016, en légère amélioration par rapport à 2015 (3,0%) mais en très net ralentissement par rapport aux 6,8% de croissance enregistrés en moyenne entre 2003 et 2008, a indiqué l’institution.

“Le plongeon des matières premières, et notamment du pétrole (…), et une faible croissance mondiale, spécialement dans les marchés émergents, expliquent cette performance morose”, indique la BM dans son communiqué.

En 2015, la croissance au Nigeria, premier producteur d’or noir sur le continent, a ainsi été amputée de moitié en 2015 sur un an (2,8%). Autre pays exportateur de pétrole, l’Angola a, lui, dû demander l’aide financière du FMI pour pallier la chute de ses recettes.

La situation dans certains pays a été aggravée par des pénuries d’électricité, l’incertitude politique, la sécheresse et des menaces sécuritaires, énumère la BM qui identifie toutefois certains “motifs de satisfaction” dans la région (Kenya, Rwanda et Tanzanie).

“Avec ce mouvement de chute des matières premières, il est temps d’accélérer les réformes qui peuvent débloquer le potentiel de croissance en Afrique et fournir une électricité bon marché aux Africains”, affirme Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique, cité dans le communiqué.

Les centres urbains dans la région peuvent, selon la BM, constituer des “tremplins” de croissance et de diversification économiques à condition que leur expansion soit mieux planifiée, assure la Banque, qui prévoit une accélération de la croissance dans la région en 2017-2018, à 4,5%.

Source AFP

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE