×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Vendredi 27 Mai 2022   -   18 : 43 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
LE PRESIDENT DU MEET ET SON 2e VICE PRESIDENT DEPOSES EN PRISON: LA SET EXIGE LA LIBERATION DE LEURS CAMARADES
18 février 2014   -   Par Kouamivi Sossou

La Synergie des étudiants du Togo (Set)  demande la mis en liberté de leurs camarades étudiants arrêtés la semaine dernière.

SAM_0430

Détenus la semaine dernière,  suite à une assemblée générale non autorisée  sur le campus de Lomé, certains  étudiants arrêtés jeudi  ont recouvré  la liberté le lundi 17 février 2014.  Mais,   le président du Meet et son 2e vice président sont déposés à la prison civile de Lomé.  

Une autre association estudiantine démontre sa solidarité vis-à-vis des étudiants arrêtés, c’est le cas du Set. Pour le président du Set, Stanislas Bawa : « Il faut tout faire pour désamorcer les nouvelles épisodes de rues. Il faut qu’il libère nos amis. Au lieu de nous embastiller, nous disons que ca vaudrait qu’on pose les problèmes sur la  table pour qu’on trouve une solution définitive. Nous disons qu’il va falloir et sans condition libérer nos camarades. Si nous finissons les partielles, et nos revendications ne sont pas satisfaites, nous serons obligés de faire ce que l’autorité ne veut pas ».

Le premier vice président du Meet, Abdel Malick a confié à la radio Victoire ce mardi 18 février 2014 : '' Ils ont dit que nous avons  convié des camarades à une AG non autorisée. Ils veulent décapiter le Meet. C’est juste pour informer nos camarades".

A la question de savoir qu’il  y aurait reproché aux étudiants d’avoir cassé les voitures des gendarmes, il a répondu que : «  La voiture de la gendarmerie était où ?  Ils ont violé la franchise universitaire. Si vous tirez des gaz lacrymogènes, il y a l’autodéfense ».

Actuellement selon le 1er vice président du Meet, il reste 3 étudiants à libérer.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE