×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Lundi 27 Juin 2022   -   11 : 23 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
PROCESSUS DEMOCRATIQUE AU TOGO : LA VISION DE YAO AGBOTI EST DEVENUE UNE REALITE
13 janvier 2014   -   Par Kouamivi Sossou
Yao Agboti Mawuena

L’artiste de la chanson togolaise, Yao Mawuena Agboti a fuit son pays pendant les années 90. Il a  passé 8 ans à Accra au Ghana et 9 ans en Allemagne, loin de sa femme et ses enfants,  avant de regagner son pays natal en 2009.

Le processus de démocratisation entamé dans les années 1990  a coulé beaucoup d’encre et de salive. Parmi, ceux qui ont fuit le pays à cause de leurs convictions, il y a  l’artiste de la chanson, Yao Mawuena Agboti.

Au moment de la conférence nationale dite « souveraine », l’artiste, comme d’autres Togolais, a dit  que son pays a besoin de la réconciliation.  Ce qui a permis à l’artiste d’enregistrer un morceau  dénommé « Ablodé gbadja »  (qui veut dire la liberté en français).

Le voyage sur Accra

Ce dernier, a fuit son pays à cause d’une de cette chanson. « J’ai fui mon pays après certaines chansons. J’ai laissé ma femme et mes enfants avant de partir ». Je me suis levé très tôt le matin et j’ai pris la clé des champs. Pourtant, je disais que je n’ai rien fait de mal ».

Il a expliqué que : « J’ai fui à cause de ça et suis allé à Hô où j’ai fais 7 mois. Après je suis allé à Accra et quelqu’un m’a accueilli avec mon album ». L’exilé en terre ghanéenne a continué sa musique et a produit d’autres morceaux en langue ghanéenne (Etui) qui a eu du succès. Une fois bien installé au pays de Rawlings, l’artiste a été rejoint par sa femme et ses enfants » a-t-il raconté.

En tout et pour tout, Yao Mawuena Agboti a passé  8 ans au Ghana (1992-2000). L’artiste a quitté le Ghana pour rejoindre l’Allemagne en 2000. Parce que, pour lui : « Il y a certains bruits qui couraient que je dois quitter le Ghana ».

A Accra, sa chanson ‘’Libérez Mandela’’ lui a permis d’avoir un succès fou. Il a été  récompensé à cause de ce morceau en présence de Janet Jackson, un artiste américain.

Le périple  en Allemagne

 Une fois arrivé en Allemagne, Yao Mawuena Agboti s’est installé à Eden berg. Mais, à cause de la réalité sociologique de ce pays d’Europe, il  a du laisser  la musique. « J’ai trouvé un emploi dans une société de fabrication de voiture, Opel et Benz. J’ai travaillé un an là bas. On travaillait 7 jours sur 7. Je ne pouvais pas aller à l’église les dimanches. J’ai du quitter cette société, parce que j’ai voulu adorer mon  Dieu ».

Après, il a trouvé un autre emploi dans une  société de fabrication de sachets plastiques dans une autre ville de l’Allemagne appelée Mingchien. Dans cette ville, Mawuena s’est battu pour faire le regroupement familial (ramener sa femme et ses enfants), mais c’est ça n’a pas marché.

L’artiste a voulu changer de vocation en devenant Pasteur. Mais, il ne l’a pas tout à fait réussi compte tenu de certaines pesanteurs. « Je n’ai pas eu le soutient de mes amis, donc j’ai laissé tomber ».

Le retour au pays natal

 

En 2009, l’auteur du titre, qui a beaucoup cartonné  dans les années 1990, ‘’Ablodegbadja’’ a pris son courage par les deux mains et a décidé de ne plus écouter les commérages. « J’ai décidé de retourner dans mon pays. Quand je suis rentré, beaucoup de chose a changé. C e que je disais s’est réalisé. Il a eu la réconciliation entre Faure Gnassingbé et Gilchrist Olympio ».

L’artiste a été très tôt un visionnaire, parce que comme il le dit : « Ce que je disais s’est réalisé ». Comme lui, beaucoup d’autres Togolais ont regagné leur pays natal, qu’ils ont quitté à cause de leurs positions politiques.

Rappelons que les propos de l’artiste ont été enregistrés au cours d’une émission réalisée sur la radio Nana Fm en août 2013, avec comme animateur Bruno Mensah.   

  

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE