×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Lundi 04 Mars 2024   -   09 : 36 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Togo: Edem Kodjo raconte le 25 janvier 1993, ‘les gens étaient là avec une bougie dans la main’ (Archives)
13 avril 2020   -   Par Kouamivi Sossou

Pour rendre un hommage à Edem Kodjo, Golfenews a décidé de publier l’un de ses témoignages sur les massacres de Fréau jardin.

Edem Kodjo a témoigné devant la Commission vérité justice et réconciliation (Cvjr) sur les évènements de Fréau jardin.

Les ministres de la coopération, Marcel Debarges et le ministre adjoint des affaires étrangères , l’Allemand Helmut Schaeffer, étaient en visite au Togo et reçus à Pya à Kara par le feu Général Gnassingbe Eyadema.

La stratégie de l’opposition

Il y avait une foule considérable à Freau Jardin ce 25 janvier 1993. L’opposition avait décidé de reçevoir les hôtes à Fréau jardin pour leur montrer la détermination du peuple.

Mais le temps passait. Edem Kodjo était en communication avec Léopold Gnininvi, pour la coordination.

« 25 janvier 1993, c’est dans ma maison que les leaders se sont réunis à l’exception de Gnininvi qui cordonnait les affaires avec Kodjo Agbeyome. Nous avions appris que les choses allaient mal tourner. Il y avait Djobo boukari, Ayeva Zarifou, Yaovi Agboyibor, Antoine Folly n’était pas venu. (…). Les gens étaient là avec une bougie dans la main », avait déclaré Edem Kodjo devant la Commission vérité justice et réconciliation (Cvjr).

Leopold Messan Gnininvi disait que l’avion n’a pas encore décollé de Niamtougou. » Il ne faut pas qu’on aille s’exposer là-bas des heures et des heures. …(…)  »

Kougbadja Touré avait pour mission d’enraguer la foule en attendant que l’avion des deux ministres décolle.

L’incident du Fréau jardin

« J’ai reçu un coup de fil de Gbikpi Bénissan, le syndicaliste, que ça va mal. Edouard j’entends des coups de feu… les militaires sont en train de faire du grabuge. J’entendais dans le répondeur les coups de feu. J’appelle Antoine Folly, il me dit je vois les gens courrir de partout….Il s’est évaporé dans la nature. Qui peut lui reprocher? », a-t-il indiqué.

Edem Kodjo a informé Gnininvi et les autres camarades.

Le bilan fut lourd, en perte en vies humaines. « On n’a vu les femmes âgées cherchant à grimper les murs. Les images sont là. Jai vu de mes yeux que ce sont les militaires qui ont fait cette affaire. Deux doubles cabines de l’Utd ont été brûlées. On se rappelle que les militaires mettaient le feu aux voitures et les ont brûlées, sans compter la Patrole de la séquestration et la maison.

« Dès fois quand les gens formulent les criques contre les leaders, ma foi ça peut faire mal, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils ont souffert. », a-t-il poursuivi.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2024   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE