×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Lundi 06 Juillet 2020   -   23 : 57 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Togo: ce n’est pas aussi aisé d’interpeller un ministre à l’Assemblée nationale
28 juin 2020   -   Par Kouamivi Sossou

Pour interpeller un ministre au Togo, devant l’assemblée nationale, c’est un parcours de combattant.  »Ce n’est pas aussi aisé que ça, il a besoin d’un délai de deux mois et tout est fonction de la disponibilité du ministre aussi », a déclaré un répresentant du parti Bâtir ce 28 juin 2020 sur la Radio Pyramide.

Au Togo, c’est difficile d’interpeller les ministres et selon les textes de l’Assemblée nationale, le ministre a deux mois pour répondre à l’interpellation à l’Assemblée nationale. Le débat est lancé au Togo, entre le deputé et le ministre qui a plus de légitimité?

Pour le parti Bâtir, le gouvernement doit communiquer sur la disparition des 500 milliards, car c’est beaucoup de sous et le Procureur doit s’auto-saisir sur ce Sujet. « Si cette affaire est avérée il est urgent de faire un audit. C’est comme s’il y a des passoirs qui favorisent la fuite des capitaux », a précisé le parti.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, Rue Atimé, Tokoin-Gbadago.
24BP77, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2020   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE