×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Mercredi 25 Mai 2022   -   09 : 28 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Togo : Un taux de bancarisation toujours faible
30 juillet 2014   -   Par Kouamivi Sossou

utb

La privatisation des banques agit sur le taux de bancarisation d’un pays. Ce taux de bancarisation se situe entre 3 et   7 % dans les pays de l’Uemoa  contre 60% dans les pays magrébins. La faiblesse du pouvoir d’achat voire le niveau de développement d’un pays est étroitement  lié au taux de bancarisation. 

Au Togo comme dans les sept (7)  pays de l’espace Uemoa, le taux de bancarisation ou  le pourcentage de la population qui utilise les services d’une banque, est estimé à ce jour à moins de 10%.  Et l’utilisation des moyens de paiement fiduciaires gagnent de plus de plus de terrain au détriment des moyens scripturaux dans les transactions.

Pour l’analyse économiste, Louis Lawson : «  il y a plusieurs facteurs socioéconomiques bloquants notamment la crise du système bancaire qui a engendré une sérieuse perte de crédibilité, le faible revenu des populations, l’analphabétisme, la méconnaissance du système bancaire, l’éloignement des structures, les longues procédures, les coûts élevés de service et souvent aussi le manque d’information ».

Faiblesse du taux de bancarisation

Beaucoup de citoyen togolais ignore les contours du système bancaire en passant par l’ouverture d’un compte bancaire et d’autres services corolaires.  Ceux qui ont l’audace et arrivent à avoir un compte bancaire n’y vont pas plus loin. Alors que chaque agent  ou client d’une banque peut,   dans les normes,  solliciter les prestations de sa banque pour faire un prêt.

L’objectif de l’Uemoa, c’est d’atteindre un taux de bancarisation de 20% dans l’espace UEMOA. Mais au sein des banques, (la musique) ou les dispositions prises par l’Uemoa ne suivent pas la danse, car les faits sont palpables. Pour bénéficier d’un prêt dans les banques locales, il faut présenter une garantie.

En dehors de certaines microfinances qui font les prêts à leurs clients en se basant  sur la  confiance,   sans une garantie financière, la plupart des banques exigent des garanties ou titres fonciers.

Pour d’autres par contre, les frais de tenus de compte sont trop élevés. La plupart des banques s’installe au Togo avec des modèles d’autres pays, alors que chaque pays à ses réalités propres. Du coté des entreprises, le paiement main à main des employés n’encourage pas aussi les banques.

Recommandations

Pour encourager les populations à solliciter les services des banques, la croissance doit impacter le panier de la ménagère (inclusive), assainir le climat des affaires (confère le classement doieng bisness du Togo), assainir la justice sensibiliser la population sur les services des banques etc…

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE