×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Vendredi 27 Mai 2022   -   18 : 18 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
VISITE DE FLAVIA PANSIERI AU TOGO : INAUGURATION DU CENTRE D’INFORMATION DE SOKODE
26 février 2014   -   Par Kouamivi Sossou

En visite au Togo, la Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme inaugure à Sokodé, un Centre d’information et de documentation sur les droits de l’homme et la paix et anime une conférence de presse

hcdh-24022014103656-hcdhhcaligne

20 février 2014 – La Haut-Commissaire adjointe des Nations Unies aux droits de l’homme, Madame Flavia Pansieri, a bouclé sa mission qu’elle a entamée au Togo depuis le 17 février dernier. Au cours de sa visite, elle a eu des échanges avec plusieurs personnalités dont le Chef du Gouvernement, les Ministres des affaires étrangères, de la justice, de la sécurité et celui des droits de l’homme. Madame Pansieri s’est entretenu également avec le Président de l’Assemblée Nationale, ainsi qu’avec celui de la Commission nationale des droits de l’homme, des représentants de la société civile et les chefs des agences des Nations Unies au Togo.

Le 19 février 2014, la Haut-Commissaire adjointe a inauguré à Sokodé le Centre d’écoute, d’information et de documentation sur les droits de l’homme et la paix ouvert désormais au public. L’initiative de la création de ce Centre, selon la Représentante du HCDH au Togo, est une approche de solution au problème d’accessibilité à l’information relative aux droits de l’Homme et la paix que rencontrent les acteurs nationaux des droits de l’Homme opérant à l’intérieur du pays.

Le Centre sera doté d’un fonds documentaire diversifié et spécialisé en droits de l’Homme, en Droit International Humanitaire et en démocratie et la paix, des ordinateurs connectés à internet pour faciliter l’accès aux ressources documentaires virtuelles. Quant au choix de la Ville de Sokodé pour l’abriter, il répond à plusieurs considérations.

En effet, a poursuivi la Représentante, Sokodé se présente comme une ville charnière entre le Sud et le Nord. Sa composition cosmopolite en fait une ville où les différents courants politiques au niveau national se côtoient. Ville scolaire par excellence, on y dénombre de nombreux centres dédiés à la formation scolaire et professionnelle.

Le Centre a donc pour rôle de rendre disponible l’information relative aux droits de l’Homme et la paix, de renforcer les capacités des organisations de défense des droits de l’Homme et d’offrir un cadre de rencontre, de réunion ou de travail à l’ensemble des acteurs y compris ceux des médias. Il permettra de corriger le faible niveau de compréhension de la notion des droits de l’Homme et de la paix observée auprès de la population de cette région et d’accroitre le niveau d’appropriation des valeurs des droits de l’Homme et de la paix, ce qui pourrait avoir un effet induit sur les comportements des citoyens.

La visite de Madame Flavia Pansiéri s’est achevée par une conférence de presse au cours de laquelle elle a fait le point de sa mission avec la presse.

Dans son mot introductif, elle a abordé quelques sujets clé qui ont meublé sa mission notamment la réconciliation nationale. La Haut Commissaire adjointe a déclaré que, le Togo s’est engagé, avec l’assistance technique du HCDH et les partenaires des Nations Unies, dans un processus de justice transitionnelle qui a abouti, en 2012, à la remise au gouvernement le Rapport des investigations, assorti de recommandations par la Commission vérité, justice et réconciliation. Ces recommandations a-t-elle poursuivis restent aujourd’hui à mettre en œuvre. Le gouvernement pourra continuer de compter sur le soutien du Haut-commissariat aux droits de l’homme dans la finalisation du « Livre Blanc » qui doit fixer les prochaines étapes du processus de réconciliation. Pour ce faire, elle a mis un accent particulier sur des actions prioritaires telles que l’opérationnalisation du Haut-commissariat pour la réconciliation et le renforcement de l’unité nationale, et l’élaboration du programme de réparations. L’avenir serein et pacifique du Togo dépend en grande partie de la finalisation de ce processus de justice transitionnelle a ajouté la Haut commissaire adjointe.

Revenant sur rapport sur le respect des Droits de l’Homme dans l’administration de la justice, rendu public par le HCDH en décembre 2013, Madame Pansiéri a affirmé que le but de ce rapport, est de dresser un état des lieux du secteur de la justice pour inciter le gouvernement à redoubler d’efforts dans ce domaine et l’accompagner dans cette tâche. Elle s’est réjouie du fait que les recommandations de ce rapport aient été prises en compte dans l’élaboration de la politique sectorielle nationale de la justice et invite le ministère de la justice à finaliser et mettre en œuvre cette politique.

L’autre sujet phare de sa déclaration de fin de mission, est le problème de la surpopulation carcérale. Selon elle, cela est dû, en grande partie, au nombre élevé de personnes maintenues en détention préventive dans l’attente de leur procès, ainsi qu’à l’examen insuffisant des demandes de libération conditionnelle. « J’ai pu le constater lors de la visite que j’ai effectuée à la prison civile de Lomé » a martelé Madame Pansiéri. L’accès à des services de santé de qualité, à l’hygiène et à la nourriture restent également à améliorer. « Je salue à cet égard l’élaboration d’une politique nationale sur la détention qui, je l’espère, inclura un volet réinsertion. Lors de notre entretien, le Garde des Sceaux m’a fait part du lancement des activités de la quatrième édition de la semaine du détenu ainsi que de sa détermination à s’attaquer à la problématique des conditions de détention dans le pays a-t-elle encore ajouté.

La discrimination à l’égard des femmes a retenu également son attention. A cet effet, elle a déclaré que la révision du Code des personnes et de la famille et l’introduction de la parité dans le Code électoral constituent des avancées significatives. Une loi-cadre sur la parité et une plus grande sensibilisation permettraient de traduire la volonté certaine du Gouvernement à avancer dans ce domaine. Une loi sur les violences faites aux femmes, y compris la violence domestique, reste également à élaborer.

Enfin, la Haut Commissaire adjointe dit avoir abordé avec les autorités togolaises, la question de la promotion et de la protection des droits économiques, sociaux et culturels. Elle les a invités à œuvrer pour que le Togo ratifie le Protocole facultatif se rapportant au Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels qu’il a signé en 2009. Dans cette perspective, le HCDH a-t-elle promis continuera à appuyer le gouvernement et la société civile afin de sensibiliser la population sur ces droits. Il continuera également à échanger avec les députés, les magistrats et les avocats sur les voies de recours en cas de violations présumées d’un droit économique, social ou culturel.

Madame Pansiéri a souhaité que sa visite permette de renforcer l’engagement du Gouvernement togolais à coopérer avec les mécanismes internationaux des droits de l’homme. Elle s’est dite convaincue que le Togo est un exemple de coopération fructueuse entre un gouvernement et le Haut-commissariat aux droits de l’homme.

Elle a encouragé le Gouvernement togolais à partager son expérience et les divers aspects de cette collaboration, notamment au sein du Conseil des droits de l’homme dont le Togo est membre.

Article publié par le hcdh

 

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE