×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Mercredi 25 Mai 2022   -   09 : 23 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Vivre ensemble sans sexe, c’est possible ?
05 décembre 2014   -   Par Kouamivi Sossou

À l’heure où le sexe semble aussi bien faire tourner le monde que l’argent, on se demande presque si ce ne serait pas finalement lui « qui fait le bonheur »…  Peut-on alors décider d’y couper court dans son couple en restant heureux ? Certains vont jusqu’à revendiquer ce choix.

 Les couples qui ne font pas l’amour, une espèce répandue …

Les couples qui vivent ensemble en ayant fait le choix de n’avoir plus (ou presque plus) de sexualité sont plus nombreux qu’on ne le pense. Sur le plan sociologique, ce sont des nouvelles attitudes : ils ont, en quelque sorte, signé une nouvelle forme de contrat conjugal. Le plus souvent, ils ont eu une sexualité « normale » pendant plusieurs années, se trouvent devant la possibilité d’une séparation et décident de rester ensemble mais de faire une croix sur leur sexualité. On pourrait croire qu’une telle situation ne peut pas durer, mais pourtant, elle s’installe, parfois avec succès. Car si, officiellement, la sexualité est un moteur de la relation amoureuse, certains couples peuvent trouver un équilibre avec une fréquence de rapports très ralentie, voire quasi nulle. D’autres, généralement vers la cinquantaine, choisissent cette option quand le désir qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est en perte de vitesse. Réduire la fréquence de leurs rapports pour qu’elle coïncide mieux avec leur désir leur permet de conserver une sexualité satisfaisante. les relations sexuelles deviennent alors exceptionnelles, dans tous les sens du terme.

Arrêter le sexe pour favoriser d’autres activités

Les personnes concernées par le « no-sex » ne sont pas forcément âgées ou ensemble depuis longtemps : certains jeunes couples, parfois avant la trentaine, prennent cette décision. Généralement, ils sont très attachés à leur réussite sociale, et mettent en veilleuse leur sexualité lors de moments forts pendant lesquels ils estiment devoir donner le meilleur d’eux‑mêmes. Ces personnes surinvestissent leur activité, et à l’inverse désinvestissent la sexualité, estimant que « là n’est pas le plus important » : pour eux, le sexe occupe une place secondaire, voire accessoire, dans leur vie. Une telle vision est également à l’origine de ces couples qui se forment sur un modèle d’amitié amoureuse, vivent ensemble et se câlinent mais sans faire l’amour ou presque parce qu’ils se sentent peu concernés par le sexe. Néanmoins, quand la sexualité n’occupe plus une place de choix dans le couple, même si cette situation est bien vécue, elle génère forcément une frustration inconsciente, qui, à la longue, peut provoquer une tristesse, une amertume, ou même une dépression…

Les asexuels, un phénomène à contre-courant

Les asexuels, les personnes qui n’ont pas de libido, se portent très bien ! Loin des préjugés, Peggy Sastre, doctorante en philosophie et journaliste, a enquêté sur ceux qui vont à contre-courant d’une société où le sexe est devenu une obligation, et le manque de désir une maladie ou même une tare… Son ouvrage, historique, sociologique et scientifique, pose une question essentielle : « Si, depuis la révolution sexuelle, tout le monde peut faire ce qu’il veut de son cul, quel danger y aurait-il à ne rien en faire du tout ? » À méditer…. « No sex, avoir envie de ne pas faire l’amour », de Peggy Sastre;

Source: malisante.net

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE