×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Dimanche 04 Décembre 2022   -   22 : 50 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
AGRESSION DE 2 JOURNALISTES : LA REACTION DU MINISTRE YARK ET LE COMMUNIQUE DE SOS JOURNALISTE EN DANGER
19 janvier 2014   -   Par Kouamivi Sossou

Deux journalistes togolais (Focus Info et Océan Fm)  ont été molestés par les forces de l’ordre le jeudi 16 janvier 2014. Le ministre de la sécurité, Yark Damehan a réagit  ce dimanche 19 janvier 2014, suite à ces agressions.

  Devant les journalistes, il a déclaré que les deux agents, un brigadier et un adjudant, ont été mis aux arrêts.  Lire le communiqué de presse de Sos journaliste en danger.

yark1

                                           Communiqué :

 SOS Journaliste en Danger s’inquiète de la recrudescence des agressions des journalistes sur les lieux de reportages par les forces de l’ordre. Deux journalistes togolais l’un travaillant au bimensuel Focus Infos et l’autre à radio Océan Fm à Aného ont été violemment pris à partie dans la journée du 16 janvier 2014 par les forces de l’ordre. Assiongbon AYITE qui couvrait une descente des forces de l’ordre dans la ville d’Aného pour une saisie du carburant illicite a été violemment pris à partie par ces dernières, arrêté et gardé à la gendarmerie nationale avant d’être relâché plus tard. De son coté Kossi THémanou journaliste stagiaire au bimensuel Focus Infos a été violemment agressé par les forces de l’ordre dans la journée du jeudi 16 janvier dans un quartier de Lomé. SOS Journaliste en Danger s’inquiète de la recrudescence des agressions des journalistes sur les lieux de reportages et leur banalisation par les responsables en charge de la sécurité de notre pays. Interpellés à plusieurs reprises sur la question, le ministre de la sécurité et les responsables de la Gendarmerie nationale et de la police se contentent généralement de présenter des excuses aux victimes en promettant des sanctions exemplaires contre les fautifs notamment les fameux arrêts de rigueur. Après ces arrêts de rigueur dont personne n’a la certitude on revoit quelques jours après les mêmes individus sur le terrain d’opération avec toujours le même zèle. Ce sentiment d’impunité dont bénéficient les forces de l’ordre qui ne sont jamais déférés devant les tribunaux pour répondre de leurs actes est une prime à l’impunité qui encourage les forces de l’ordre à se défouler sur les professionnels des médias. SOS Journaliste en Danger au regard de cette complaisance bien entretenue estime que les fameux arrêts de rigueur ne sont plus des sanctions appropriées à l’endroit de ceux qui prennent le plaisir à violenter les journalistes et qu’il est impérieux de déférer ces fautifs devant les tribunaux. SOS Journaliste en Danger invite impérativement le ministre de la sécurité et toutes les autorités en charge de la sécurité dans notre pays à prendre toutes les dispositions afin d’éviter que ces événements malheureux impliquant les forces de l’ordre ne soient plus d’actualité dans notre pays. SOS Journaliste en Danger présente toute sa compassion aux victimes et leur souhaite bonne guérison.

 

Fait à Lomé le 18 janvier 2014 Le Président Ferdinand Mensah AYITE

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE