×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Vendredi 17 Septembre 2021   -   21 : 03 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Allemagne: La rue ne décolère pas contre Heidelbergcement
10 mai 2021   -   Par Kouamivi Sossou

Les répercutions de l’exploitation minière pour la production du ciment dans le monde et plus particulièrement en Afrique par Heidelberg Cement suscite la colère de plusieurs. Le constat sur le terrain est amère. L’exploitation minière par le géant allemand de la cimenterie Heidelberg Cement, sur l’écosystème, de même que sur la vie des populations des pays où sont implantées ses filiales sont non seulement « énormes, mais également dangereuses » scandent les manifestants.

Pour décrier cette situation jugée inacceptable, des manifestations ont eu lieu, notamment dans la ville de Heidelberg en Allemagne, devant le siège de la Société industrielle Heidelberg Cement. C’est un mouvement hétéroclite piloté par l’association Friday For Future, composé d’activistes, d’étudiants, d’organisations de lutte contre la dégradation de l’environnement et le changement climatique, de la diaspora togolaise, et de l’association pour le bien-être du peuple togolais Albatros, qui réclame la prise de responsabilité du géant allemand de la cimenterie.

La situation dans les pays où opère Heidelberg Cement de par ses filiales en Afrique et en Indonésie est déplorable. Au Togo par exemple où Heidelberg Cement compte 2 filiales à savoir CIMTOGO et SCAN-TOGO, les populations de la ville de Sikakondji et ses environs dans le Yoto où est pratiquée fortement les opérations d’extraction du calcaire pour la production du ciment par SCAN-TOGO, la situation est suicidaire. Les populations à qui appartiennent les terres accaparées par SCAN-TOGO, ploient sous le poids de la misère, de l’intimidation, car toutes les démarches et réclamations pour obtenir réparation de dommages occasionnés par les activités de la société, pour espérer survivre un temps soit peu, tombent toujours dans de sourdes oreilles et restent sans suite.

Les populations autochtones, la plupart agriculteurs ne peuvent plus cultiver leurs terres car leurs terres sont dégradées, confisquées et même le peu de cultures y existant, a été ravagé pour faciliter l’extraction dans le sous-sol par SCAN-TOGO, la filiale de Heidelbergcement, sans dédommagement aucun.

Ce qui pousse la diaspora togolaise en Allemagne et l’association ALBATROS à peser de leur poids dans cette manifestation aux côtés des défenseurs allemands de l’environnement, pour décrier le soutient mutuel que s’accordent Heidelberg Cement et le régime autocratique togolais, maximisant les profits au détriment du bien-être des populations. La diaspora togolaise enfoncera encore le clou, révélant la dictature sans cesse grandissante que subissent les togolais avec les privations de libertés de tous genres constatées dans le pays.

Pour les quelques heures qu’aura duré cette manifestation qui a réuni plus d’une centaine de personnes devant le siège de Heidelbergcement, et dans le respect des mesures barrières contre la Covid-19, sous surveillance policière, les interventions des différents participants se sont succédées appelant la société Heidelberg Cement à prendre ses responsabilités vis-à-vis de ses activités concourant à la dégradation de l’environnement et de violations des droits humains.

Pour l’heure, la question qui se pose actuellement est celle de savoir si dans les jours à venir Heidelberg Cement connaîtra encore d’autres critiques et manifestations, lorsqu’on sait que ce géant allemand de la cimenterie contre vents et marrées prévoit encore implanter d’autres filiales en Indonésie.

Nous y reviendrons.

Kangni Coco LOCOH.

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, Rue Atimé, Tokoin-Gbadago.
24BP77, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2021   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE