×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Samedi 28 Mai 2022   -   15 : 53 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Le -do it your self- togolais peine à prendre son envol
21 août 2015   -   Par Kouamivi Sossou

La connexion ‘’tue’’  les start-ups  

L’industrie du numérique fait une progression fulgurante dans les pays développés et a atteint l’Afrique. Avec l’avènement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, la matière première reste et demeure la connexion internet. Les start-ups peinent à décoller au Togo. Pourquoi ?

Avec le  numérique, un autre modèle économique se développe avec la création des start-ups qui se développent et gagne le contient ;  ce qui a réduit d’une manière ou d’une autre le chômage dans les pays développés.

En effet, le concept de start-up, crée aux Etats Unis, en vogue en Europe, en Asie a atterrit en Afrique et plus particulièrement au Togo.  Aux Etats Unis, la Sillicon Valley regroupe les entreprises du  numérique associées aux NTIC.

Même s'il a plus de 100 star- ups en France, et en expansion au Burkina Faso, Cote d’Ivoire, Ghana, Benin,  le Togo doit vite emprunter le nouveau train des star-ups.

Les start-ups en création en devenir

Le problème qui décourage les jeunes ‘’star-peurs’’ togolais, c’est  l'absence de moyens financiers, ce  qui est un blocage pour  emboiter les pas de Steve Jobs (Apple), Gene Amdahl (Amdahl Corporation), Nolan Bushnell (Atari), Larry Ellison (Oracle), John Chambers (Cisco), Scott McNealy (Sun Microsystems) aussi bien que Sabia Bhatia (Hotmail) ou les fondateurs de Google (Sergey Brin et Larry Page.

Etant un nouvel modèle de créateur de richesse, les investisseurs hésitent à  financer les stars up au Togo alors que dans 3 ou 4 ans, ces  star-ups naissantes  peuvent devenir des géants. L'exemple de Huber en France en est une illustration. Car, être ingénieur du numérique,  c'est  trouver des solutions aux problèmes sociaux.

Le ‘’do it your self’’ togolais peine à décoller

Les entrepreneurs togolais piqués par le ‘’do it your self’’ américain pensent que les jeunes start-ups naissantes au Togo ne sont pas outillées. ‘’La volonté y est mais elle seule n suffit pas pour évoluer. Il faut s’auto former, lire beaucoup de livres pour se forger un mental, se faire coacher, être patient en investissant sur au moins 5 ans’’, déclaré  l’Assistante de communication à Dotomedia, Reyhanath Toure.   

Concernant ce blocus, d’autres pensent que le problème de connexion est une entrave et un terreau fertile du découragement pour de nombres de jeunes. ‘’Ce soucis est lié dans un premier temps au simple fait qu’on ait une connexion des plus faibles et instables du moment, ce qui rend difficile l’accès aux mines de diamant qu’elle renferme’’, confie Eddy Lawson-Body, e, faisant allusion à la connexion internet au Togo.  

Au Togo à part le groupe WoeLab, qui est un espace de collaboration, dénommé Sillicon Villa,   d’autres structures sont en création pour stimuler un élan de croissance.

 

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE