×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Vendredi 28 Janvier 2022   -   20 : 19 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Le désespoir des femmes noires celibataires en occident
12 février 2016   -   Par Kouamivi Sossou

Il n’est pas dans les habitudes de l’éditorial de Flashmag de rentrer dans la vie privée des gens et surtout de la gent féminine, mais la situation catastrophique des liaisons amoureuses des femmes noires vivant en occident est un véritable problème de société, tant le célibat imposé par les rigueurs sociales à ces dernières, est quelque chose qui touche au plus profond de la sensibilité d’un être du sexe opposé qui a hélas le devoir moral de dire les choses tels quelles sont afin d’ ouvrir un débat honnête , pour que les questions idoines soient posés et que des réponses adéquates soient trouvées, dans le paradigme énigmatique que sont les relations amoureuses des Africaines et Afro descendantes vivant en occident.

« Pourquoi en une majorité de plus de 80%, les femmes noires qui vivent en occident sont célibataires? »
Pourquoi en une majorité de plus de 80%, les femmes noires qui vivent en occident sont célibataires? De Paris à Londres, de New-York, à Los Angeles en passant par Montréal c’est la même rengaine, nanties ou pas, elles restent désespérément seules avec ou sans enfants…

Les tragédies comme celle de  Joyce Carol Vincent (1965-2003) interpellent  le tréfonds de notre pensée, sur la société dans laquelle nous vivons. Joyce Carol Vincent était une  britannique, d’origine antillaise et indienne, qui passa de vie à trépas en  2003 dans son appartement  à Wood Green, au nord de Londres. Pendant plus de 3 ans sa dépouille resta, séquestrée dans ledit appartement sans que personne ne se rende compte de sa mort.

Ayant fait de bonnes études et ayant un emploi  stable et hautement rémunéré  dans le cabinet d’expertise comptable international Ernst & Young,  Elle n’avait jamais eu  de problème de  drogue  ni  d’alcool. Cependant pour des raisons, inexpliquées elle quitta son emploi, sans doute en quête de quelque chose d’autre, et ce quelque chose d’autre ne pouvait être,  qu’une âme sœur, la présence  de quelqu’un d’autre à qui elle aurait parlé de temps en temps, elle aurait  eu une brève  liaison amoureuse pas plus,  sa famille la croyait fiancé à quelqu’un,  qu’elle n’aurait en fait  du reste jamais rencontrée, racontant sans doutes des histoires pour taire les inquiétudes de ses proches.

« L’excès de solitude crée une névrose qui  a des effets pervers, tels que la  mythomanie qui dans ces cas est quelque chose de très fréquent  et excusable »
Un fait très fréquent chez les jeunes femmes noires qui sans compagnon, vivent dans l’imaginaire mythomaniac, se mentant a elles même  et à leurs proches. Certaines poussent le bouchon plus loin en s’achetant elle-même les bagues de fiançailles qu’elles exhibent  comme un trophée.

L’excès de solitude crée une névrose qui  a des effets pervers, tels que la  mythomanie qui dans ces cas est quelque chose de très fréquent  et excusable, la nature ayant horreur du  déséquilibre,  elles s’écrivent un scenario né dans leur esprit et se  jouent ce film dans  la vie réelle. Essayant de guérir de l’aliénation sociale, par un comportement aliéné.

Source: freecongo.com

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE