×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Lundi 27 Juin 2022   -   11 : 29 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Le prix Nobel d’économie attribué au Français Jean Tirole
13 octobre 2014   -   Par Kouamivi Sossou

Après Gérard Debreu en 1983 et Maurice Allais en 1988, Jean Tirole est le troisième Français à obtenir la prestigieuse récompense. Il est primé pour son «analyse de la puissance du marché et de la régulation».

Le prix Nobel d'économie 2014 a été attribué au Français Jean Tirole, chercheur à l'université de Toulouse. Il est primé pour son «analyse de la puissance du marché et de la régulation», a annoncé le jury dans un communiqué. Le président et fondateur de l'École d'économie de Toulouse faisait partie des favoris pour ses recherches autour de l'économie industrielle (qui étudie le fonctionnement des marchés et les comportements des entreprises sur ces marchés), du système bancaire, de l'économie internationale, etc… en utilisant la méthodologie de la théorie des jeux et celle de l'information.

«Jean Tirole est l'un des économistes les plus influents de notre époque. Il est l'auteur de contributions théoriques importantes dans un grand nombre de domaines, mais a surtout clarifié la manière de comprendre et réguler les secteurs comptant quelques entreprises puissantes», explique l'Académie. «La meilleure régulation ou politique en matière de concurrence doit (…) être soigneusement adaptée aux conditions spécifiques de chaque secteur. Dans une série d'articles et de livres, Jean Tirole a présenté un cadre général pour concevoir de telles politiques et l'a appliqué à un certain nombre de secteurs, qui vont des télécoms à la banque», a résumé l'Académie royale des sciences. «En s'inspirant de ces nouvelles perspectives, les gouvernements peuvent mieux encourager les entreprises puissantes à devenir plus productives et, dans le même temps, les empêcher de faire du tort à leurs concurrents et aux consommateurs», a-t-elle ajouté.

Dans un entretien accordé à l'AFP, l'économiste a reconnu: «C'est une grosse surprise. Ca fait plaisir». Et d'ajouter: «On n'est pas très bon juge de ses propres travaux et donc ce n'est pas quelque chose sur lequel je comptais».

Fondateur de l'école de Toulouse

Né à Troyes, d'un père médecin et d'une mère enseignante en lettres, il se dirige d'abord vers les mathématiques, intègre l'École Polytechnique, et découvre l'économie sur le tard, à 21 ans. Ingénieur des Ponts et chaussées, il choisit ensuite de faire un doctorat d'économie aux États-Unis, au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il arrive à Toulouse en 1991, et y est l'un des fondateurs de l'Institut d'économie industrielle, qui sera le berceau de ce qu'on appelle aujourd'hui «école de Toulouse» en économie. Il a été médaille d'or du Conseil national de la recherche scientifique (CNRS) en 2007. Seul un économiste l'avait été avant lui, Maurice Allais.

Le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron, a été le premier membre du gouvernement à réagir à l'attribution du prix Nobel d'économie à un Français.

Dans la foulée, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll a salué sur RTL l'attribution du prix Nobel d'économie au Français Jean Tirole, y voyant «la reconnaissance d'une pensée économique française qui a une forme de singularité dans le monde d'aujourd'hui». «Ce prix Nobel marque une école française (…) liée à la régulation». Si l'Académie Nobel «a choisi de récompenser» cette école, «c'est qu'elle correspond aussi à une partie de la réflexion absolument nécessaire que l'on doit avoir aujourd'hui dans la crise que l'on connaît, qui a besoin de régulation, d'éléments de stabilité et qui a besoin de rassurer et de gérer l'économie, et pas uniquement sur les mécanismes du marché», a ajouté le ministre.

Source: lefigaro.fr

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE