×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Vendredi 27 Mai 2022   -   18 : 27 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Les réformes avant 2015, dixit Alberto Olympio
11 octobre 2014   -   Par Kouamivi Sossou

Le gouvernement togolais va-t-il prendre en compte l’appel des hommes de Dieu ? En attendant de trouver une réponse à cette question, le dernier né des partis politiques au Togo, le Parti des Togolais, trouve aussi important les réformes institutionnelles et constitutionnelles avant la présidentielle de 2015.  Lire le point de vue du leader du parti, Alberto Olympio, posté sur sa page facebook le samedi 11 octobre 2014.

Elle est pour moi essentielle car nous ne pouvons repartir sur des bases saines sans avoir garanti à nos concitoyens un pays où la constitution protège leurs droits et limite la toute-puissance de la fonction présidentielle. Il est tout autant dénué de bon sens que bientôt deux ans après la publication du premier tome du rapport final de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, dirigé avec engagement par Monseigneur Barrigah sous financement de l’Union Européenne, aucune véritable action visant à apaiser les tensions sociales et politiques n'ait été significativement menée. Bien au contraire c'est la majorité parlementaire elle-même qui rejette le projet de loi introduit par son propre gouvernement, brisant ainsi le souhait des togolais de voir la vie politique connaître une réelle décrispation. Ces réformes doivent se faire et s'inspirer des conclusions de la CVJR, comme je l'ai toujours prôné. En effet, comment parler de réconciliation si les préalables de Vérité et de Transparence ne sont pas appliqués ? Comment parler de réconciliation sans parler du principe d'indépendance et de neutralité de la justice ? Les récentes déclarations surprenantes du président de la cour constitutionnelle renforcent l’assujettissement de cette importante institution à l’exécutif ? Aujourd'hui ce sont nos principaux partenaires internationaux qui à leur tour montent au créneau pour appuyer la démarche des religieux et demander la mise en place de ces réformes avant le scrutin. Le régime doit comprendre qu’il ne vit pas en autarcie et qu’il doit tenir compte de l’avis du peuple, des organisations de la société civile, des organisations non gouvernementales, des leaders religieux et de la communauté internationale

 

 

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE