×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Samedi 13 Août 2022   -   14 : 34 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Media- Rapport du comité de suivi: le SYNJIT  » surpris »
20 février 2016   -   Par Kouamivi Sossou

Le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) a réagi après la sortie médiatique du comité de suivi des états généraux. Le syndicat à travers un communiqué se dit  » surpris ». Lire le communiqué.

Communiqué du SYNJIT
(Relatif à la sortie médiatique du comité de suivi des états généraux de la presse)

Lomé, 17 Fév. 2016 – Le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT) a suivi avec attention les déclarations du président du comité de suivi des états généraux de la presse le mardi 16 février devant la presse, dans les locaux de la HAAC et tient à faire quelques observations.

Sur le volet formation, le SYNJIT a été surpris d’apprendre que « 300 journalistes de la presse publique et privée ont bénéficié d’une remise à niveau au centre de recyclage et de perfectionnement ». En aucun moment, notre syndicat, membre du comité de suivi, n’a été informé de la tenue de ces formations dont il ignore, qui, où, quand et sur quelles thématiques ces formations ont été organisées, ni les critères de sélection des participants.

Il est important de rappeler que pour apporter une réponse efficace au niveau de formation jugé « approximatif » des journalistes togolais en application des recommandations des états généraux de la presse tenus à Kpalimé du 30 Juin au 02 Juillet 2014, il urge qu’un programme national de formation soit élaboré par le gouvernement et validé par les organisations professionnelles de médias prenant en compte aussi bien les remises à niveau, mais surtout des formations diplômantes dans les écoles et universités d’enseignement du journalisme, voire des stages de perfectionnement et des bourses de formation à l’international.

Les habituels ateliers de formation ne sauraient être considérés comme un début de réponse aux problèmes de compétence et de professionnalisme qui se posent à la presse togolaise.

Sur le volet convention collective, le SYNJIT prend acte de la démarche en cours pour que la dernière mouture du document de la proposition de la convention collective de la presse togolaise actualisé par le l’UJIT et le SYNJIT passe à l’expertise des inspecteurs du travail. Il encourage le comité de suivi à travailler activement pour que très vite, commencent les négociations collectives proprement dites.

Par contre, en déclarant à la conférence de presse qu’en attendant la signature de cette convention collective « le comité de suivi est en train de plancher sur la possibilité d’une convention interprofessionnelle », le SYNJIT déclare solennellement que le président du comité de suivi n’est pas en phase avec la réalité.

Le SYNJIT tient à rappeler au président du comité de suivi, que la convention interprofessionnelle du Togo, obligatoirement applicable par toute entreprise installée sur le territoire national, dans un secteur qui ne dispose pas encore de convention collective comme c’est le cas dans le domaine des médias au Togo, existe déjà et ne demande pas de réflexion si ce n’est de demander son application stricte.
La convention collective interprofessionnelle est en vigueur depuis le 01er Janvier 2012, et le SYNJIT continue d’exiger son application dans tous les médias où les salaires sont encore misérables en attendant la convention collective proprement dite. Des actions appropriées pour y parvenir ne sauront tarder.

Le SYNJIT demande donc au comité de suivi de prendre les dispositions nécessaires pour des lobbyings auprès des ministères de la communication, du travail et des lois sociales pour exiger des patrons de presses, le respect de ces dispositions particulières, indispensable pour amorcer la professionnalisation du métier du journalisme, dans leurs entreprises.

Enfin, Le SYNJIT demande au comité de suivi de clarifier son rôle qui au demeurant « est de suivre la mise en œuvre et de faire des lobbyings pour une meilleure mise en œuvre », se mue complètement en « un organe de mise en œuvre » suivant les termes des déclarations du président face à la presse.

Pour le Bureau Exécutif du SYNJIT
Le SG.a.i

Alphonse LOGO

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE