×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Lundi 24 Janvier 2022   -   04 : 41 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Sénégal : l’opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l’Etat
22 août 2014   -   Par Kouamivi Sossou
Senegal's Minister of Energy Samuel Sarr delivers a speech on July 21, 2010 at the national assembly in Dakar during a state apology to the Senegalese nation in response to the recent recurring power cuts. AFP PHOTO / SEYLLOU (Photo credit should read SEYLLOU/AFP/Getty Images)

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de l’État après avoir accusé le président Macky Sall de détenir de l’argent "mal acquis" sur des comptes bancaires à l’étranger.

L’avocat de Samuel Sarr, Me El Hadji Amadou Sall, a affirmé jeudi à la presse que son client avait été écroué mercredi après avoir été inculpé notamment d'actes et manœuvres de nature à troubler la sécurité publique, offense au chef de l'État et diffusion de fausses nouvelles. L'ancien ministre de l’Énergie d'Abdloulaye Wade se considère comme un prisonnier politique, a ajouté son avocat.

Membre de la direction l’ex-parti au pouvoir, le Parti démocratique sénégalais (PDS), Samuel Sarr avait, le 18 août, publié sur sa page Facebook un article contre le président Macky Sall et Me Bourdon, ancien président de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) et président de l'association Sherpa pour la défense des populations victimes de crimes économiques. Il se demandait pourquoi Me Bourdon n’informait pas et ne saisissait pas "les milliards de Macky Sall déposés dans des banques américaines". "William Bourdon se tait lorsqu'il est grassement payé par ceux-là mêmes, comme Macky Sall, qui crient au voleur alors que leurs comptes bancaires sont pleins d'argent mal acquis", avait accusé sans preuve M. Sarr.

Trois revers pour Karim Wade

Des propos qui interviennent dans un contexte politico-juridique bien particulier, puisque le procès de Karim Wade, fils de l’ancien président Abdoulaye Wade, bat son plein. En détention préventive depuis avril 2013, celui-ci est accusé d’avoir illégalement acquis 178 millions d’euros par le biais de montages financiers complexes du temps où il était conseiller puis ministre de son père. Jeudi les débats de procédure se sont poursuivis au palais de justice de Dakar, alors que la défense de l'ancien superministre de "la Terre et du Ciel" a subi cette semaine trois revers importants.

Source: jeuneafrique.com


 

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE