×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Mercredi 05 Octobre 2022   -   18 : 38 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Togo : Olympio tente de se faire un nom en Europe
17 septembre 2014   -   Par Kouamivi Sossou

  Premier candidat déclaré à la présidentielle de 2015 au Togo, Alberto Olympio se démultiplie dans son pays natal, aux Etats-Unis et en Europe pour faire entendre sa voix et son programme, consigné dans l'ouvrage Je prends le parti des Togolais, qu'il vient de publier aux éditions du Cherche-Midi, en France. Le 16 septembre, le fondateur du Parti des Togolais (PT) et richissime patron du groupe Axxend doit s'entretenir avec le ministre portugais des affaires étrangères, Rui Chancerelle de Machete. Dès son retour en France le lendemain, il rencontrera Stéphane Romatet, le conseiller diplomatique de Manuel Valls. Ces entrevues font suite à plusieurs autres, notamment avec Laurent Viguié, sous-directeur chargé de l'Afrique occidentale au Quai d'Orsay.

Bien que très optimiste face au régime de Faure Gnassingbé – il se voit déjà vainqueur du scrutin prévu au premier trimestre de l'année prochaine -, le petit-neveu de l'ancien président Sylvanus Olympio se distingue des autres candidats de l'opposition togolaise par sa "force de frappe". Il aurait déjà engagé plusieurs millions d'euros pour financer ses campagnes de presse et d'affichage, organiser ses meetings géants à Lomé ou encore sillonner le Togo. Fait notable, le PT est représenté dans les 384 cantons du pays.

Proche du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta ("IBK"), qui le surnomme "mon fils" et dont il a financé la campagne de 2013, ainsi que du chef de l'Etat nigérien, Mahamadou Issoufou, Alberto Olympio entend maintenir le rythme et bousculer le régime Gnassingbé. Dès son retour au Togo à la fin du mois, il présidera une vaste réunion publique au Palais des congrès de Lomé en compagnie de trois des plus puissantes associations de femmes du pays.

Source : Lettre du continent

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE