×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Mardi 18 Janvier 2022   -   18 : 48 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Togo: une volontaire du corps de la paix admire le secteur agricole
02 décembre 2019   -   Par Kouamivi Sossou

À l’état civil Gillian d’Acierno, une volontaire du corps de la paix (Peace corps), âgée de 19 ans est surnommée « Pikétinam » qui veut dite « C’est bon pour moi » en langue Kabyè.

Membre des volontaires dont 7 seront au service de la promotion de l’entrepreneuriat agricole durable, cette volontaire jeune fille américaine de l’État de New York, qui étudie l’agriculture togolaise telle qu’elle est pratiquée, va faire profiter de ses connaissances en agriculture aux paysans de la région centrale durant deux bonnes années, nous informe nos confrères du site Télégramme 228.

Avant son affectation dans la région centrale du Togo, Piketinam a déjà eu droit à un stage d’immersion initiale de trois mois dans le monde des activités champêtres de Zafi (préfecture de Yoto).
C’est un stage qui visiblement l’a préparé psychologiquement pour la suite de sa mission en tant que volontaire de Peace Corps au Togo.

Se confiant avant son déploiement dans la région centrale, à nos confrères d’Agridigitale, la jeune dame indique avoir « appris notamment les techniques traditionnelles de l’agriculture, qui sont bien différentes de celles de son continent d’origine qui n’est autre que les États-Unis d’Amérique où on utilise beaucoup plus des machines.

« À Zafi où on a été, ils cultivent beaucoup le maïs sans oublier les tubercules. Les populations nous ont aussi appris les méthodes souvent pratiquées pour améliorer la qualité du sol. Ils se lèvent très tôt pour aller au champ où ils travaillent très dur car le travail se fait avec la houe, la pioche et autres. C’est vraiment dur. Je pense qu’il y a des avantages et inconvénients comme c’est le cas pour les machines aussi » a t-elle annoncé.

Elève, Piketinam sera pour cette fois-ci enseignante de l’agriculture dans la région centrale selon les confidences.

Maurice

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE