×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Vendredi 01 Juillet 2022   -   16 : 51 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Affaire ‘Cimetière’ : Yark Damehane situe l’opinion
14 août 2019   -   Par Kouamivi Sossou

« Nous avons  aucune raison d’aller prendre les compatriotes à leur domicile pour les abattre » dixit Yark. L’enquête se poursuit sur l’affaire ‘Cimetière’.

L’insécurité devient de plus en plus inquiétante au Togo, depuis plusieurs mois à cause des braquaques à main armée avec le même mode opératoire.

Le ministère en charge de la sécurité reconnaît sans langue de bois que beaucoup d’efforts reste à faire, afin de mettre à l’abri les populations.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général de brigade, Yark Damehame a, aucours d’une conférence de presse en fin de la semaine dernière, situé l’opinion et appelle les populations au calme suite aux déclarations de la famille du braqueur surnommé « Cimetière ». Ce dernier a été froidement abattu le mois dernier par le Groupement d’interventions de la police nationale (Gipn) dans le quartier Kangnikopé, situé dans la zone portuaire à Lomé.

« L’honnêteté demande à ce qu’on reconnaît que ce sont nos enfants. Mais on ne sait pas ce qu’ils font comme travail » a déclaré avec véhémence, le Gal Yark avant de poursuivre que « le gouvernement a pris des mesures pour poursuivre cette famille car, nous n’avons aucune raison d’aller prendre nos compatriotes à leur domicile pour les abattre ».

La poursuite des enquêtes

Selon le ministre de la sécurité, les enquêtes se poursuivent pour situer l’opinion. Il a saisi l’occasion pour rappeler que le Sieur Amouzou Koffi Philippe dit « Cimetière » né le 31 décembre 1990 et menusier de profession selon ses déclarations, était parti en prison pour une première fois le 25 mai 2011 sous le Procès verbal Nº 168/11 de la Brigade de Sagbado pour tentative de vol de moto. Pour une deuxième fois, ce dernier sera arrêté par le Sri pour vol de moto à Deckon et déféré le 12 février 2012 sous le PV 032/12.

Aussitôt libéré de la prison, Cimetière a été de nouveau appréhendé par la brigade d’Agou le 19 mars 2015 pour vol qualifié, après avoir avec certains de ses collaborateurs cambriolé la Coopec d’Agou.

Tout en félicitant le Gipn et les forces de sécurité pour leur engagement à asseoir un climat de confiance et de tranquillité au sein des populations, le ministre de la sécurité reste confiant que les résultats de l’enquête sur la morts de cimetière et de son acolyte va situer l’opinion publique.

Maurice

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE