×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Dimanche 26 Juin 2022   -   17 : 29 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
DE BONNES RAISONS POUR ORGANISER LES ASSISES DE LA DIASPORA : UN TEMOIGNAGE DEPUIS BRUXELLES
28 février 2014   -   Par Kouamivi Sossou

Les Togolais de la diaspora se plaignent des formalités à remplir dans les ambassades de leur pays à l’extérieur et d'autres faits. Beaucoup de témoignage existe.  Rappelons que les assises de la diapora vont se tenir le 8 mars 2014 à Paris en France. Lire ce témoignage rendu public sur le site www.visionssolidaires.com.

Ambassade_Facade_SITE

Cela faisait plusieurs semaines que j’essayais de joindre l’ambassade du Togo à Bruxelles, par téléphone et par mail, en vain. Je me décide donc à y aller. Leur site internet ne fonctionne plus et quand il fonctionnait je n’avais pas trouvé les informations dont j’avais besoin. Mon mari est togolais et nous projetons de rejoindre Lomé avec notre fille pour s’y installer. Vous imaginez les questions administratives et organisationnelles que cela implique! Donc, naturellement je me suis tournée vers l’ambassade, l’espace togolais officiel sur le sol belge, qui mieux qu’eux pourrait me renseigner dans cette démarche, n’est-ce pas ?

Après 1h de trajet, j’arrive enfin. Je rentre. Où me diriger? Il n’y a aucune indication, ni d’accueil. Je m’approche d’une pièce ouverte espérant y trouver quelqu’un, rien. Je cherche d’autres portes. A l’étage j’en vois. Il y a seulement des numéros sur les portes. J’hésite! Je frappe on verra sur qui je tombe: Une dame! Elle me demande ce que je veux, je le lui explique rapidement et elle me réoriente vers une des portes en bas. J’y vais. Je frappe. Un monsieur est assit à son bureau, envahit de dossiers. Il est occupé à remplir des documents. Je lui dis que c’est sa collègue qui m’envoie et lui explique ma demande. Il me propose de m’asseoir sur le canapé, en cuir bordeaux, pendant qu’il termine. J’attends, et comprends qu’il est en train de régler ses demandes de congés. J’attends! Il sort déposer le document puis vient s’occuper de moi.

J’avais noté mes questions et il y répond au fur et à mesure, mais certaines réponses me surprennent, surtout celles sur la bi-nationalité ! Il me dit et m’affirme qu’il n’y a aucun problème avec cela au Togo, que c’est possible et que tout le monde le fait. Ah bon ? Pourtant les témoignages de mon mari et de ses copains démontrent qu’ils prennent toujours un visa en rentrant au pays ? Il m’explique que c’est seulement si je voulais être présidente au Togo que ce serait gênant, car interdit, et que des mandats peuvent être dissous pour cette raison !

Notre entretient continue, puis vers la fin il commence à me dire que ce qu’il est en train de faire sort du cadre de ses fonctions. Que c’est une vraie consultation et que ça coûte cher. Je rigole pensant qu’il rigole aussi mais il insiste. Je lui dis qu’il me semble que ces questions sont tout à fait dans le cadre des compétences d’une ambassade car à qui demander sinon ? Pour vous donner une idée, voilà les questions que j’ai posées – Quelles démarches administratives faut-il faire pour séjourner au Togo plus de trois mois ? Quels documents faut-il comme je suis une étrangère mariée à un togolais ? Pour ma fille, vers quelles écoles se diriger pour un programme scolaire le plus proche de celui de la Belgique ? Pour notre chat, quelles conditions d’entrée pour lui au Togo, vaccins ? Quarantaine ? Faut-il s’inscrire au consulat en arrivant ? –Il me dit qu’il faut demander ailleurs.

J’avais déjà cherché sur internet et passé des coups de fils mais pour ces questions on me renvoyait vers l’ambassade du Togo. Il me dit en suivant le cours de la discussion que si on m’a envoyé vers lui c’est parce que les autres employés de l’ambassade ne pouvaient pas répondre à ces questions. Lui c’est grâce à sa culture générale qu’il le peut mais que sa culture générale il l’a acquise en s’investissant en dehors de son travail et que tout ça a un coût élevé.

Je me suis demandé s’il essayait de me soutirer de l’argent, ce qui m’était inconcevable. Je lui réponds que si les autres ne savent pas, ils devraient être plus formés car ceux sont des questions courantes d’informations générales et qu’il peut adresser sa facture directement à l’ambassade car il est évident que c’est leur devoir de pouvoir répondre à ces genres de questions. Il est surprit de ma réponse et n’insiste plus.

J’en profite pour lui parler des prochaines assises de la diaspora qui auront lieu à Paris selon les informations que j’ai lues sur internet. Je lui demande si l’ambassade a prévu un départ groupé de Bruxelles pour y aller. « Question pertinente » me dit-il, je vois qu’ils n’y avaient même pas pensé! Il m’explique que si la diaspora togolaise en Belgique s’était manifestée cela aurait été peut-être envisageable mais comme ce n’est pas le cas, il n’y a rien d’organiser. Peut-être, comme moi la diaspora togolaise en Belgique a essayé d’appeler ou d’écrire en vain. Je lui ai dit que ça aurait été vraiment intéressant de mobiliser la diaspora en Belgique et de lui permettre de se rendre à Paris pour les assises.

Lire le reste sur www.visionssolidaires.com

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE