×
Accueil Afrique Agriculture Ailleurs sur le web Amerique Asie Chronique Coronavirus Dernieres dépêches Diaspora Diplomatie Education Élection présidentielle de 2020 au Togo En kiosque Environnment Europe Evènement Golfenews auf Deutsch Golfenews in English Humour / Histoires drôles InnovAfrica 2014 Justice LE COIN DES ANGLOPHILES Médias Music-clip vidéo Musique Poème Portrait Présidentielle 2015 au Togo Reportage vidéo Santé Transport
 

 

Buton haut de page
Météo
Dimanche 22 Mai 2022   -   17 : 27 à Lomé
Facebook Twitter Instagram Linkedin Youtube
A propos   |   Contacts   |   Blogs
Pour la Liberté et le Pluralisme
DANS L'ACTU :
Interview du prêtre Vodou Ni Mantchè/ 354e prise de la pierre sacrée :  » Oui, je crains un regain de violences mais que faire? »
20 avril 2016   -   Par Kouamivi Sossou

La 354 ème prise de la pierre sacrée chez les Guins à Glidji dans la préfecture des lacs au sud Togo risque encore une fois de diviser les ressortissants de ladite préfecture. Réunis le mardi 05 avril dernier, dans le palais du roi Guin Fiogan Sédégbé Foli Bébé XV à Glidji, les chefs traditionnels ont annoncé les couleurs de l’édition 2016 en sanctionnant l’actuel prêtre Vodou Ni Mantchè de toutes activités de la prise de la pierre sacrée. Pour mieux comprendre la crise et ce qui divise au sein de la communauté Guin à Glidji, votre site d’information Golfenews a rencontré le prêtre Vodou de la forêt sacrée de Glidji, Ni Mantchè qui a accepté éclaircir l’opinion nationale et internationale sur le fait réel de cet acharnement contre sa personne. Bonne lecture!

Golfenews: Bonjour Ni Mantchè.

Ni Mantchè: Bonjour cher ami journaliste.

Golfenews: Vous venez d’être suspendu de toute activité de la prise de la pierre sacrée de l’édition 2016. Que dites-vous?

Ni Mantchè: Cette sanction est nulle et de nul effet. C’est un règlement de compte, le seul fait d’avoir refusé au desiderata de Guin Fiogan Sédégbé Foli Bébé XV.

Golfenews: Quelles sont selon vous les motivations de cette censure?

Ni Mantchè: Je ne saurai le dire. Le 18 décembre 2014, Guin Fiogan m’a intimé l’ordre de faire sortir le prêtre Lankpan dans le couvent d’Agbodrafo. Je lui ai demandé à savoir ce qu’il a fait. Il m’a ensuite demandé de fermer le couvent et de faire sortir les adeptes et de lui ramener la clé. Je lui ai posé la question de savoir pourquoi mais je n’ai jamais eu de réponse. Et je me suis fermement opposé à sa décision.

Golfenews: Vous êtes accusés d’une mauvaise gestion de la forêt sacrée à vos ancêtres. Que dites-vous?

Ni Mantchè: Cette histoire est fausse. Cela fait plus de 25 ans que je préside la cérémonie de la prise de la pierre sacrée. Comment gère t-on une forêt sacrée? Ils n’ont qu’à venir me le dire. C’est bien parce qu’on m’a demandé de poser un acte qui va à l’encontre des divinités, c’est pourquoi cet acharnement sur moi. Ils avaient même fermé le couvent dans le temps. Nous étions au tribunal et j’avais gagné le procès. D’ailleurs, il n’est pas saint que les chefs traditionnels se réunissent pour prendre des sanctions contre un prêtre Vodou que je suis. Aucune loi ne le préconise. Je vais vous faire une confidence. Ceux qui avaient pris par à cette conférence la dernière fois, sont allés à contre coeur. Avant les cérémonies l’année passée, les ministres Yark Damehane et Boukpessi Payadowa ont intervenu en nous produisant des conseils. Ils m’ont demandé de ne pas aller à la tribune mais de rester plutôt dans la forêt et j’ai obéi. Ils nous ont ensuite demandé de signer un accord Sédégbé et moi.

Golfenews: Et pourquoi l’accord que les autorités ont exigé n’a pas d’effet? Vous ne l’avez pas signé?

Ni Mantchè: Soupire… Cher ami, moi j ai signé l’accord et je l’ai envoyé à Guin Fiogan Sédégbé. Mais à mon grand étonnement, il a refusé de signer, bafouant ainsi l’autorité du gouvernement représenté par nos deux ministres. Il disait ainsi boycotter les cérémonies de la dernière édition. Fâchés, les ministres ont estimé que nul n’est au-dessus de la loi et ont veillé que les choses se déroulent normalement. Pris de « honte » Sédégbé s’ attaque à moi.

Golfenews: Dans quelques mois la 354 ème édition de la prise de la pierre sacrée. Que ferez-vous ?

Ni Mantchè: Je reste ferme et serein. Je prendrai et je continuerai de prendre encore la pierre sacrée à moins ce qu’ on me coupe la tête.

Golfenews: Vous n’envisagez donc pas une nouvelle tournure de la violence au sein de la communauté Guin?

Ni Mantchè: Oui, je crains un regain de violences mais que faire? Des émissaires du gouvernement ont intervenu dans cette affaire et pas de moindre pour amener Fiogan Sédégbé à revenir à de meilleurs sentiments, mais ce n’est que peine perdu. Il fait de la résistance et nargue les autorités. J’ai mis en place une association au sein de la forêt et le ministre de l’ administration territoriale s’ est déplacée personnellement pour venir nous remettre main en main le récépissé. L’Union des Prêtres Guins de la Forêt sacrée (UPGF) est à pieds d’œuvre pour trouver une solution aux problèmes qui minent notre forêt sacrée.

Golfenews: Nous vous remercions de votre disponibilité.

Ni Mantchè: À moi de dire merci pour la grande considération et votre attachement au peuple Guin. Longue vie à Golfenews et que Dieu protège toute la Rédaction!

Interview réalisée par Maurice Agbossou

Agence de presse GOLFENEWS
Casier numéro 83 (Maison de la presse)
42, rue Atimé, Tokoin-Gbadago, Lomé - Togo.
Tél.: 0022893643812, 004915217480731
Email: redaction@golfenews.info
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
Facebook Twitter Youtube
© 2013 - 2022   Golfenews - Tous droits réservés.
Powered by eZONE